Énantiosémie

Durée de lecture : moins d'une minute !

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
(ce billet court a été publié sur LinkedIn, avec la contrainte d’un maximum de 1300 caractères)

« L’énantiosémie du langage s’avance masquée, comme l’Inconscient, sous-jacente dans le lexique, la syntaxe et la sémantique […], dans la prosodie et la phonologie, dans les figures de style. »
Josette Larue-Tondeur, Ambivalence et énantiosémie, 2011
 
Le mot du jour est :
 
🚨 ÉNANTIOSÉMIE 🚨
 
➡️ L’énantiosémie est le fait, pour un mot, de signifier une chose et son contraire. ⬅️
 
📌 Ce mot est un néologisme (1984), dérivé d’« énantiosème », attesté lui-même depuis 1975. Il est emprunté au grec ancien ἐναντίος, « enantίos » (opposé), et σῆμα, « sễma » (signe). 🏛️
 
💡Les mots concernés sont des énantiosèmes. En voici quelques-uns :
 
✔️ hôte (celui qui reçoit et celui qui est reçu) ;
✔️ louer (mettre en location ou occuper un logement contre un loyer) ;
✔️ apprendre (acquérir des connaissances ou transmettre des connaissances) ;
✔️ supporter (encourager ou endurer).
 
💡On rencontre également l’adjectif « énantiosémique », qui qualifie ce qui relève de l’énantiosémie.
 
Merci à Catherine FROGER, qui m’a fait découvrir ce mot à la suite de ma publication sur l’amphibologie !
 
Et vous, le connaissiez-vous ? Avez-vous d’autres exemples d’énantiosèmes ? 💬
 
#lesmotsdepascale #lemotdujour #languefrançaise #redaction #correction

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

0 commentaire

Laisser un commentaire